Category

Banque Scotia 21k de Montreal

Third Time’s The Charm for Dayna Pidhoresky at Banque Scotia 21k de Montréal

By | Banque Scotia 21k de Montreal | No Comments

By Nathalie Rivard 

Montréal, April 23rd 2017. The stars were aligned this morning as it was under perfect weather conditions that the racers took their place at the start of the 15th annual Banque Scotia 21K de Montréal. The sun was shining and it was about 13 degrees, winning conditions for fast times.

On the women’s side, Dayna Pidhoresky from Vancouver led the race for the entire course and finished in 1:13:45. This is a third win for her this year and one that helped her secure a chance to run at the IAAF World Half Marathon Championships in February 2018. In second place, Lioudmilla Kortchaguina from Markham (Ontario) finished in 1:15:39 which also put her first place in the Master’s category. The first Quebec woman to cross the finish line, Arianne Raby from Montreal, followed with a time of 1:15:54.

Dayna Pidhoresky – Photo credit: Inge Johnson/Canada Running Series

Dayna Pidhoresky is happy with her performance (1:13:45). She said she is starting to feel like she is back on track. She is a lone wolf and loves to train by herself. This year has been good so far as she won her first three races of 2017. Her main goal is to make the world team for the 2017 IAAF World Championships in London this August and she hopes to qualify at the Ottawa Marathon. Today’s race also qualified her for the IAAF World Half Marathon Championships in February 2018. She hopes to be chosen for both, as she wants to gain more international experience and get better at marathons. “It is such a learning curve and there’s so much to learn” she said. “The more you race, the more you are going to learn. I always want to be good right from the start, but I know it will take couple of years before I reach my full potential. I look at Krista DuChene, she is so experienced and she has been doing this for so long and still getting better. It makes me believe I could also be doing this for a while. Marathon running is a slow and steady type of thing!”

Second woman to finish, Lioudmila Kortchaguina (1:15:39) found the race tough today mainly because of the wind, but she is always happy to come race in Montreal because she loves the city, the course, the people and the fact that there are a lot of supporters.

Lioudmila Kortchaguina – Photo credit: Inge Johnson/Canada Running Series

Third place Arianne Raby (1:15:53) had a good race overall. She wanted to test her fitness level before the Ottawa Marathon next month. She finished three minutes faster than at her first half marathon last year. The hardest thing for her was the fact that she ran alone most of the time. She wanted to stay close to Kortchaguina, but she only started to feel better after 10 km. A former short distance runner, Arianne’s specialties were 800 and 1500 meters. She switched to long distance two years ago. She did her first marathon last September in 2:48 and her objective this year is to run 2:40 in Ottawa.

Arianne Raby – Photo credit: Inge Johnson/Canada Running Series

Bianca Premont (1:23:11) who took fourth place also had some difficulties today as she was sick. She even told her boyfriend at the 12km mark that she would stop at 13km. Ultimately, she decided to finish the race, but she ran it at her marathon pace which was slower. She managed to pick up speed closer to the end, passing two other runners. It motivated her. Her objective this year is the Scotiabank Toronto Waterfront Marathon in the fall, as her favourite distance is 42K.

As soon as the men’s race started, a lead pack of seven runners formed within’ seconds. They stayed close together for almost half of the race. During the first four kilometers, Anthony Larouche from Quebec City was in the lead, but he was passed at the 5km mark by John Mason from Drumbo (Ontario) who kept the lead throughout most of the race. It was a tightly knit leader pack, with less than 2 meters between the first and last runner in the pack.

At the halfway mark it became a battle between four runners: François Jarry, John Mason, Stephane Colle and Anthony Larouche, who all had halfway splits between 33:40 and 33:41.  With less than two kilometers to go, Jarry (1:07:23) started to pick up speed and took the lead, putting a little more distance between him and the other runners. Stephane Colle (1:07:37) passed John Mason (1:07:41) just one hundred metres from the finish for a close second and third place, followed by Anthony Larouche (1:07:49) in fourth.  It’s interesting to know that it was Stephane Colle’s first half marathon.

Francois Jarry – Photo credit: Inge Johnson/Canada Running Series

François Jarry felt good at the start this morning, but when John Mason started to push the pace at about 7km, he started to struggle. He was in the lead pack, but he says he suffered from kilometres 8 to 14. He was trying hard to stay with the group and he’s happy he did because less than 2km from finish, he had the energy to pick it up and create distance between him and the other runners. He knew then that it was his race. David Le Porho mentioned to me after the race that Jarry’s specialty is strong pick-ups at the end. “He is a fierce competitor and when he is in the lead pack, if he still has juice at the end, we know we are in trouble!”

Jarry is a member of the new Athlétisme Ville-Marie lead by John LoFranco and Jim McDannald and he runs about two half marathons per year. His objective today was to finish first and maybe go under 1:07 as an added bonus. With a time of 1:07:23, he did not finish under 1:07, but he still got a personal best. It’s a big year for Jarry, with lots of races on his agenda like the Canadian 10,000m Championships in Guelph and the Canadian Half Marathon Championships in Calgary where he would like to finish in the top 3 or 5. The year has started strong for him and it boosts his confidence for the rest of the year.

The second place runner, Stephane Colle, was running his first half marathon on Sunday and is also happy with his performance. He said the most difficult thing for him was the wind, but with John Mason in the lead, just in front of him for most of the race, he was sheltered from it most of the time.

Stephane Colle – Photo credit: Inge Johnson/Canada Running Series

Even finishing third, John Mason fought a really good race. A strong runner with a great stride, he was leading for the most part of the race and was only passed in the last two kilometers – not bad for a guy who dislocated his shoulder six weeks ago! Mason was hoping to have a strong run if he ran smart and he did. It was also a PB for him today.

John Mason – Photo credit: Inge Johnson/Canada Running Series

Anthony Larouche also gave a good performance as he mentioned he had not fully recovered from his 10K race the previous week at the Bucknell Bison Invite, where he broke the 30 minute mark, by finishing in 29:55. His legs this morning started to show signs of fatigue at the 15km mark and he did not have the strength to finish as strong as he had started. He finished 4th.

In the Masters category, Amor Dehbi (1:12:28) from Club Enduromax of Montreal finished first after taking almost a full year off of running and getting back to training just two months ago. Overall, Quebec dominated the men’s podium with four out of the five first finishers and a first place in the Masters. David Le Porho, who was expected to be in the leading pack, had a bad day and abandoned the race half way.

Overall, it was a great race with many PBs for runners and the sun was shining for all of them!


Un triplé pour Dayna Pidhoresky cette saison avec sa première place à la Banque Scotia 21K de Montréal

Montréal, April 23rd 2017. Les dieux de la course étaient avec les coureurs ce matin, car c’est sous un soleil radieux et environ 13 degrés qu’ils ont pris le départ de la 15e édition de la Banque Scotia 21K de Montréal, des conditions gagnantes pour réaliser des temps rapides.

Du côté des femmes, Dayna Pidhoresky de Vancouver a été en tête tout au long de la course et a terminé en 1 :13 :45. Une troisième victoire pour elle cette année, ce qui lui assure le temps nécessaire pour peut-être courir le IAAF World Half Marathon Championships en février 2018. En deuxième place, Lioudmilla Kortchaguina de Markham en Ontario a fait 1 :15 :39, ce qui lui a aussi assuré la première place chez les Maîtres. La troisième place et première Québécoise à terminer la course est Arianne Raby de Montréal qui a réussi un temps de 1 :15 :54.

Dayna Piedhoresky qui a fini première chez les femmes, est heureuse de sa performance (1 :13 :45). Elle sent qu’elle revient en force. C’est une coureuse solitaire qui adore s’entraîner seule. Cette année est bien partie pour elle car elle a remporté ses trois premières courses. Son objectif principal est de faire l’équipe du IAAF World Championships London 2017 et elle espère s’y qualifier lors du Marathon d’Ottawa le mois prochain. La course d’aujourd’hui lui donne aussi le temps nécessaire pour se qualifier pour le IAAF World Half Marathon Championships en février 2018. Elle se croise les doigts pour être choisie pour les deux, car elle veut acquérir plus d’expérience internationale. Elle veut devenir meilleure sur la distance marathon. « C’est tout un apprentissage et il y a tellement à apprendre. Ça se fait progressivement et plus tu courses, plus tu apprends. Je veux toujours être la meilleure même quand je commence, mais je sais que cela me prendra plusieurs années avant d’atteindre mon plein potentiel. Quand je regarde Krista DuChene, si expérimentée et qui court depuis si longtemps tout en s’améliorant, ça m’encourage ! Je me dis que je pourrai courir longtemps. Les marathons c’est une distance plus lente où il faut plus de constance ».

La deuxième femme à finir, Lioudmila Kortchaguina (1 :15 :39) a trouvé la course dificile aujourd’hui surtout à cause du vent, mais elle adore courir à Montréal pour la ville, son parcours et la foule enthousiaste.

En troisième place, Arianne Raby (1 :15 :53) a eu une bonne course dans son ensemble. Elle voulait tester sa forme physique pour le Marathon d’Ottawa du mois prochain. Elle a réussi à faire trois minutes de moins qu’à son premier demi l’an dernier. Le plus dur a été de courir seule presque tout le temps car il n’y avait pas de peloton chez les femmes. Elle voulait s’accrocher à la deuxième coureuse, mais elle a commencé à se sentir bien seulement après 10 km. Anciennement coureuse de 800 et 1500 mètres, elle est passée à la course de fond il y a deux ans. Elle a couru son premier marathon à Montréal en septembre dernier avec un temps de 2 :48 et elle vise 2 :40 pour celui d’Ottawa cette année.

Bianca Premont (1 :23 :11) a terminé quatrième, mais a éprouvé quelques difficultés car elle était malade. Elle a même dit à son conjoint croisé au 12e km qu’elle abandonnerait au 13e. Elle a finalement décidé de terminer sa course, à sa vitesse de marathon, ce qui est plus lent. Malgré tout, elle a dépassé deux personnes ce qui l’a encouragée. Son objectif cette année est le Marathon de Toronto à l’automne, le 42K étant sa distance préférée.

Aussitôt après le départ des hommes, on a vu se former en quelques secondes un peloton de sept coureurs qui est resté ensemble près de la moitié de la course. Pendant les quatre premiers kilomètres, Anthony Larouche de Québec était en tête, mais il a été dépassé au 5e kilomètre par John Mason de Drumbo (Ontario) qui a été le premier presque jusqu’à la fin de la course. Le peloton était tissé serré, le premier coureur étant séparé du dernier par moins de 2 mètres.

À mi-parcours s’est devenu une course entre quatre coureurs Jarry, Mason, Colle and Larouche qui sont tous passés entre 33 :40 and 33 :41. À moins de deux kilomètres de l’arrivée, François Jarry (1 :07 :23) s’est détaché du peloton et a mis un peu de distance entre lui et les autres coureurs. Stephane Colle (1 :07 :37) a pour sa part dépassé John Mason (1 :07 :41) à seulement 100 mètres de la l’arrivée, terminant ainsi 2e et 3e, suivi d’Anthony Larouche (1 :07 :49) qui a rafflé la 4e place. Fait à noter, c’était le premier demi-marathon de Stephane Colle.

François Jarry se sentait bien au départ ce matin, mais quand John Mason a augmenté la cadence au 7e kilomètre, il a eu du mal à suivre et a souffert du 8e au 14e kilomètre, mais il voulait s’accrocher au peloton. Il est heureux d’avoir persévéré car à un peu moins de deux kilomètres de la fin, il a réussi à prendre la tête et à se distancer du reste du peloton. Il savait à ce moment que c’était sa course. Il a donc fini en force. David Le Porho nous a mentionné après la course car les fins de course c’est la spécialité de Jarry quand il a encore du jus rendu là. « Il est redoutable, car il réussit à sprinter et à dépasser tout le monde. »

Jarry est membre du nouveau Athlétisme Ville-Marie dirigé par John Di Franco et Jim McDannald et il court environ deux demi-marathons par année. Son objectif aujourd’hui était de finir premier et comme bonus de peut-être faire moins de 1 :07. Avec un temps de 1 :07 :23, il n’a pas fait sous les 1 :07, mais il a tout de même réussi un record personnel. C’est une grosse année pour lui avec beaucoup de courses à son calendrier donc le Championnat canadien 10,000 m à Guelph et le Championnat canadiens de demi-marathon à Calgary où il espère finir dans les 3 ou 5 premiers. L’année a commencé en force et ça augure bien pour le reste de celle-ci.

Stephane Colle qui a terminé deuxième en était à son premier demi-marathon ce matin et il est heureux de sa performance. Ce qu’il a trouvé le plus difficile c’est le vent, mais comme John Mason était devant lui pendant presque toute la course il a réussi à s’en protéger presque tout le temps.

Même s’il a fini troisième, John Mason peut être fier de sa course. C’est un coureur puissant avec une foulée parfaite, qui a mené pendant presque toute la course et qui ne s’est fait dépassé qu’aux deux derniers kilomètres. Pas mal pour un coureur qui s’est disloqué l’épaule six semaines auparavant. Il espérait avoir une bonne course et il savait que s’il courait intelligemment il réussirait. Mission accomplie car il a réalisé un PB aujourd’hui.

Anthony Larouche pour sa part a aussi réalisé une excellente performance même s’il n’avait pas eu le temps de complètement récupérer de son record personnel au 10K du Bucknell Bison Invite de la semaine dernière où il a réussi à aller sous les 30 minutes avec un temps de 29 :55. Ses jambes ont commencé à montrer des signes de fatigue après 15 km et il n’a pas été capable de finir aussi fort qu’il avait commencé. Malgré tout, il a quand même fini en 4e place.

Dans la catégorie des Maîtres, Amor Dehbi (1 :12 :28) du Club Enduromax de Montreal a terminé premier après près d’une année de pause et un retour à l’entraînement juste deux mois plus tôt. Dans l’ensemble, le Québec a dominé le podium chez les hommes avec quatre des cinq premières places ainsi qu’une victoire chez les Maîtres. David Le Porho, qui était attendu dans le peloton de tête, n’a pas eu une bonne course et a abandonné à mi-parcours.

En résumé la plupart des gagnantes chez les femmes ont trouvé la course plus difficile que les hommes, possiblement à cause qu’elles ont presque toutes courues seules et que le défi de dépasser les autres étaient moins présent en raison des distances qui les séparaient les unes des autres. Cela n’a toutefois pas empêché Stephaney Hortian (1 :23 :46) de Kitchener de terminer 5e à son premier demi-marathon. Beaucoup de records personnels aujourd’hui ! Le soleil brillait pour la plupart d’entre eux.

Dayna Pidhoresky Intent on Victory at 21k de Montréal

By | Banque Scotia 21k de Montreal | No Comments

By Paul Gains

Dayna Pidhoresky hopes third time will prove lucky when she contests the Banque Scotia 21k de Montreal on Sunday April 23rd.

On two previous occasions the now 30-year old Tecumseh, Ontario native has finished second in the race – a Canada Running Series event. This time she has additional motivation as she approaches the day: a victory would take her 2017 season record to a perfect 3-0.

Pidhoresky moved west to Vancouver a little over two years ago with her boyfriend/coach Josh Seifarth. They were married in August 2015. The change has proven advantageous.

On March 18th of this year she won the St. Patrick’s Day 5km Run in her new hometown before earning an impressive win at the Around the Bay 30km race in Hamilton, her third at this prestigious race. There she recorded a personal best time of 1:47:27. That’s three and a half minutes faster than she has ever run on that hilly course – a fair indication she has made significant progress.

Familiarity with the Montreal 21km course, which traverses Parc Jean Drapeau on scenic Ile Notre Dame and Ile Sainte-Helene, should also count for something.

Athletics Canada has graciously altered the qualifying period for the 2018 World Half Marathon Championships to include Banque Scotia 21k de Montreal. A trip to Valencia, Spain next March would be another fine international competition for Pidhoresky.

But it is a berth on Canada’s 2017 IAAF World Championship marathon team which remains the year’s primary goal and she is focusing on achieving this at the Scotiabank Ottawa Marathon (May 28th). Hence she is looking for a quick time in Montreal to confirm she is on the right track.

“I definitely don’t think I would be happy with anything other than under 1 hour 14 minutes,” she reveals. “I would be satisfied but I want more than that. It is so hard to know. Everything has to align on the day. I hope that happens.”

Early on, Pidhoresky showed impressive marathon potential before she encountered injury and other health problems. At the 2011 Niagara Falls Half Marathon she ran 1:11:46 making her the fourth fastest Canadian woman ever. But then she suffered a couple of stress fractures of the sacrum, the most recent last autumn.

She finally made her marathon debut at the 2016 Houston Marathon but dropped out after suffering gastrointestinal problems. Then came the 2016 Scotiabank Toronto Waterfront Marathon, but in the buildup to the race she felt something wasn’t quite right. Under duress she finished in 2:40:38 receiving a Canadian Championship bronze medal. Afterwards, she was diagnosed with her second sacral fracture. Her fortunes appear on the rise now.

Although she has represented Canada in the 2011 Chiba Ekiden, a team road race event, earning a place on her first major championship team would be a major step.

“I am definitely going into it trying to make that world team,” she says of the Ottawa Marathon. “I think that is the last day you can qualify. So going into it I will know exactly what I have to do. A part of me wants to run really fast, but I think the decision will be to run safely to get that qualifying time. That’s the goal. Then hopefully I will be able to test my fitness later in the year.”

Which brings her back to the importance of the Montreal 21k. Predictably she is cautious about her intentions knowing that she will, in all likelihood, continue training through the race to ensure peak fitness for the marathon.

“It is still over a month out from Ottawa so I don’t think I will be running on ‘tapered’ legs,” she explains. “Hopefully, I feel good because it’s not fun to run to feel really fatigued. I definitely want to run fast. I would love to PB.

“I know that course is fast, if the weather conditions are quite right. It can get windy and I have experienced that course when it’s windy. I want to run fast but I know it’s possible that I won’t be feeling super peppy.  I will know in the first five or ten km if it’s going to be a good day or not.”

Should Pidhoresky falter, there are several Quebecers only too happy to give chase. They include Arianne Raby who ran the 5k distance at the event a year ago but has also run the marathon in 2:48:54, Bianca Premont who won Montreal 21k in 2015, and Sandra McLean. Premont also finished 3rd in the Banque Scotia 21k de Montreal a year ago and has a best marathon time of 2:48:29.

Pidhoresky’s confidence has been boosted lately with some exceptional training weeks where she has gone over 150 kilometres in training volume. That includes a weekly rest day during which she might swim or bike to keep stress off her legs. During one of her intervals sessions (repeated hard one kilometre runs) two weeks ago she was joined by Canadian Olympian Natasha Wodak for part of her workout.

The ultimate proof of fitness, however, will come April 23rd in Parc Jean Drapeau.

The men’s race will be a tight one with half a dozen men owning 10k bests of around 30:30 which bodes well for a good battle. No doubt someone will emerge and draw the spotlight upon himself.

-30-

For More Information and to Register for Banque Scotia 21k de Montreal:

www.21kdemontreal.com

 

Dayna Pidhoresky vise la victoire au Banque Scotia 21k de Montréal

Par Paul Gains

Dayna Pidhoresky espère que la troisième fois sera la bonne au Banque Scotia 21k de Montréal, le dimanche 23 avril prochain.

En effet, l’athlète de 30 ans native de Tecumseh, en Ontario, a déjà obtenu deux secondes places lors de cette course du Circuit du Canada. Cette fois, elle a une source de motivation additionnelle à l’approche du jour J : la victoire lui donnerait une fiche parfaite de 3-0 pour la saison 2017.

Il y a un peu plus de deux ans, Pidhoresky déménage à Vancouver avec son conjoint et entraîneur, Josh Seifarth, qu’elle épouse en août 2015. Ce déménagement s’avère profitable.

Le 18 mars dernier, Pidhoresky remporte le 5 km de la Saint-Patrick dans sa ville d’adoption. Elle signe ensuite une victoire impressionnante pour décrocher un troisième titre au prestigieux 30 km Around the Bay, à Hamilton. Elle enregistre alors un record personnel de 1:47:27 – abaissant de trois minutes et demie son meilleur temps sur ce parcours vallonné –, signe qu’elle a fait des progrès appréciables.

À Montréal, sa connaissance du parcours de 21 km, qui traverse le parc Jean-Drapeau sur les magnifiques îles Notre-Dame et Sainte-Hélène, devrait également l’avantager.

Athlétisme Canada a gentiment accepté de modifier la période de qualification aux Championnats du monde de demi-marathon 2018 pour inclure le Banque Scotia 21k de Montréal. Un voyage à Valence, en Espagne, en mars prochain serait une autre belle occasion pour Pidhoresky de compétitionner à l’étranger.

Or le but ultime de l’athlète demeure l’obtention d’une place dans l’équipe canadienne de marathon en vue des Championnats du monde 2017 de l’IAAF, place que Pidhoresky compte obtenir au Marathon d’Ottawa Banque Scotia (28 mai). Elle veut donc réaliser un bon chrono à Montréal pour confirmer qu’elle est sur la bonne voie.

« C’est sûr que je veux terminer en moins de 1 heure 14 minutes, révèle l’athlète. Ce serait un chrono satisfaisant, mais j’aimerais courir encore plus vite. Sauf qu’on ne sait jamais d’avance; il faut que tout se passe bien ce jour-là. Je croise les doigts. »

Dès ses débuts, Pidhoresky présente un potentiel impressionnant pour le marathon avant d’être ralentie par des blessures et d’autres problèmes de santé. En 2011, elle court le demi-marathon de Niagara Falls en 1:11:46, le quatrième meilleur temps par une coureuse canadienne. Or elle subit par la suite deux fractures de fatigue au sacrum, dont une pas plus tard que l’automne dernier.

Elle court finalement son premier marathon à Houston, en 2016, mais doit abandonner en raison de problèmes gastrointestinaux. Puis, lors de sa préparation au Marathon Scotiabank Toronto Waterfront 2016, elle sent que quelque chose ne va pas. Elle réussit de peine et de misère à terminer la course en 2:40:38, temps qui lui vaut une médaille de bronze aux Championnats canadiens. C’est alors qu’on lui diagnostique une deuxième fracture du sacrum. Aujourd’hui, on dirait que la vie lui sourit enfin.

Bien que Pidhoresky ait représenté le Canada au Chiba Ekiden 2011, une course sur route par équipe, participer à un premier championnat majeur serait pour elle un jalon important.

« C’est certain que mon but sera d’obtenir une place aux mondiaux, dit-elle à propos du Marathon d’Ottawa. Je pense que c’est le dernier jour pour se qualifier; je vais donc savoir exactement ce que je dois faire. Une partie de moi voudra courir vraiment vite, mais je crois que le plus sage serait d’être prudente pour obtenir le temps de qualification. C’est ça l’objectif. Avec un peu de chance, je pourrai tester ma condition physique plus tard cette année. »

D’où l’importance du 21k de Montréal. Sans surprise, Pidhoresky se montre prudente quant à ses intentions : selon toute probabilité, cette course fait partie de son entraînement pour arriver à Ottawa au sommet de sa forme.

« Comme nous serons à plus d’un mois d’Ottawa, je ne crois pas que je vais devoir ménager mes jambes, explique-t-elle. J’espère me sentir bien, car ce n’est pas agréable de courir en étant très fatiguée. C’est sûr que je veux courir vite; j’aimerais beaucoup battre mon record personnel. »

« Je sais que c’est un parcours rapide quand la météo est favorable. Ça peut devenir venteux; je l’ai déjà vécu. Je veux courir vite, mais je sais que c’est possible que je ne sois pas en super forme. Je saurai après cinq ou dix kilomètres si c’est une bonne journée ou non. »

Si les choses tournent mal pour Pidhoresky, plusieurs Québécoises pourraient bien la rattraper. On n’a qu’à penser à Arianne Raby, qui a fait le 5k l’an dernier mais a déjà couru un marathon en 2:48:54; Bianca Prémont, gagnante du 21k de Montréal en 2015; et Sandra McLean. Prémont, qui a terminé troisième au Banque Scotia 21k de Montréal l’an dernier, a couru son meilleur marathon en 2:48:29.

Pidhoresky est particulièrement confiante ces jours-ci, elle qui vient de connaître des semaines d’entraînement exceptionnelles où elle a couru plus de 150 kilomètres. Elle se garde toutefois un jour de repos hebdomadaire où elle fait parfois de la natation ou du vélo pour moins solliciter ses jambes. Lors d’une séance d’entraînement par intervalles (série de courses d’un kilomètre très intenses) il y a deux semaines, l’athlète olympique canadienne Natasha Wodak s’est même jointe à elle pendant quelque temps.

Mais le moment de vérité sera le 23 avril au parc Jean-Drapeau.

Chez les hommes, on peut s’attendre à une course serrée : une demi-douzaine de concurrents ont un record personnel sur 10 km d’environ 30:30. Ce sera chaudement disputé, mais quelqu’un réussira sans doute à se détacher du lot pour remporter les grands honneurs.

– 30 –

Pour en savoir plus ou s’inscrire au Banque Scotia 21k de Montréal :

www.21kdemontreal.com